Qu’est-ce que le F.L.M. ?

Qu’est-ce que le F.L.M. ? (1)

Le sigle FLM désigne le Français Langue Maternelle.
Définir le concept de langue maternelle paraît simple en première analyse. D’après l’étymologie, la langue maternelle (du latin mater « mère ») est celle de la mère, de l’environnement immédiat d’un enfant. C’est la langue du natif (c’est-à-dire de naissance d’une personne) dans laquelle « il baigne » depuis qu’il est né. Cette particularité donne au natif une compétence exemplaire qui peut servir de référence quand il s’agit de juger, empiriquement, de la grammaticalité d’un énoncé.
En termes de chronologie, la langue maternelle est également la première qu’on apprend. Elle est celle dans laquelle un individu apprend à communiquer mais également à réfléchir, à conceptualiser, à construire sa personnalité.
En didactique des langues, la langue maternelle est également appelée par tradition langue source (parce qu’elle est la source de référence, de comparaison, d’un apprenant en situation d’apprentissage) par opposition à la langue cible, désignant la langue étrangère à acquérir.
Une analyse plus détaillée du terme fait écrire à L. Dabène dans Repères sociolinguistiques pour l’enseignement des langues (2) qu’il s’agit là d’ « un concept ambigu ». En effet, les situations familiales et ethnolinguistiques sont si variées que, dans de nombreux cas, ce concept est vidé de son sens :

  • un natif qui a émigré peut avoir oublié sa langue maternelle s’il a perdu tout contact avec elle ;
  • un enfant bilingue, issu d’un couple mixte a souvent deux langues maternelles même si l’une d’entre elles a tendance à l’emporter sur l’autre ;
  • un autre enfant peut avoir été élevé par ses grands-parents qui n’ont pas la même langue que ses géniteurs, etc.

Cela dit, c’est à partir du concept de français langue maternelle qu’ont été créées les notions de Français Langue Étrangère (FLE) et de Français Langue Seconde (FLS).




(1) D’après le Dictionnaire pratique de didactique du Fle, J.-P. Robert, 2008, collection l’Essentiel, Paris, Ophrys.
(2) Collection F, Paris, Hachette (1994)